SUSPENSION A VIE DE L'ARBITRE JOSEPH ODARTEI LAMPTEY : La Fifa apporte des éclaircissements

SUSPENSION A VIE DE L'ARBITRE JOSEPH ODARTEI LAMPTEY : La Fifa apporte des éclaircissements

Enqueteplus Le 2018-01-16  Source

Suite à la décision du Tribunal arbitral du sport (TAS), notifiée le 4 décembre 2017, de confirmer la suspension à vie de l'arbitre Joseph Lamptey pour manipulation du résultat du match Afrique du Sud - Sénégal en éliminatoires du Mondial 2018, la Fifa a publié, hier, des éclaircissements relatifs à ce dossier.

Le débat a été très nourri à propos de la sanction de la Fifa à l'encontre de l'arbitre Joseph Odartei Lamptey. Ce dernier, qui officiait lors du match opposant l'Afrique du Sud au Sénégal, comptant pour la 2e journée des éliminatoires de la Coupe du monde, Russie 2018, à Polokwane, le 12 novembre 2016, a été suspendu à vie pour "avoir pris volontairement'' des décisions ayant influencé le sort de la rencontre. Ainsi, l'instance dirigeante du football mondial a tenu, à travers une note publiée sur son site officiel, à "présenter clairement les faits et autres éléments pertinents du dossier'' du fait de la nature complexe de l'affaire et "des différentes mauvaises interprétations'' faites par certains. Selon la fédération internationale, la décision prise contre l'arbitre ghanéen l'a été en raison de ses agissements n'ayant d'autre but que de permettre "qu'un nombre minimum de buts soient marqués afin que des parieurs empochent leurs gains''. Ce qui, à ses yeux, constitue une violation "claire et directe de l'art. 69, al. 1 du Code disciplinaire de la Fifa''.

L'instance dirigée par le Suisse Gianni Infantino est revenue dans sa publication plus amplement sur les péripéties ayant animé cette affaire. A la suite du match qui s'est soldé par une victoire (2-1) des Bafana Bafana, des alertes de la part de "cinq entreprises de supervision de paris'', dont l'actuel partenaire intégrité de la Fifa, Sportradar, lui sont parvenues. Ces dernières ont fait état "d'activités suspicieuses indiquant toutes qu'une manipulation de match pouvait avoir eu lieu''. C'est à ce moment que son département Intégrité a pris le soin de mener enquêtes préliminaires ayant entraîné l'ouverture d'une procédure contre Lamptey. Le Ghanéen a été suspendu à vie par la Commission de discipline de la Fifa, le 15 mars 2017. Cette décision a été confirmée quelques semaines plus tard, le 27 avril, par sa Commission de recours dont le verdict a été attaqué en appel devant le Tribunal arbitral du sport (TAS). Cette dernière juridiction a clos définitivement le débat en confirmant, le 2 août dernier, la suspension à vie de Joseph Lamptey prononcée par les instances de la Fifa. "La décision motivée a été notifiée aux parties le 4 décembre 2017'', a précisé la source.

Aucune contestation de la part de Lamptey

Pour arriver à ses conclusions, le TAS s'est fondé sur les différents rapports d'enquête, a informé la note de la Fifa. "Les cinq entités ont tous conclu que les mouvements de paris observés étaient extrêmement douteux et révélateurs d'une manipulation du match, et que les parieurs avaient préalablement eu connaissance du nombre de buts qui allaient être inscrits lors de ce match'', lit-on dans le communiqué. Ainsi, prenant en compte ces remarques, l'institution de règlement des litiges dans le sport a retenu que "les parieurs étaient en possession d'informations étrangères aux modèles mathématiques et qu'ils savaient qu'au moins deux buts seraient marqués dans ce match et ce, indépendamment du temps de jeu restant''.

Par ailleurs, au-delà des activités douteuses relevées sur le marché des paris, une analyse sur le plan sportif a été réalisée. Cela a permis de confirmer que " M. Lamptey a clairement pris deux mauvaises décisions qui ont entraîné deux buts de l'Afrique du Sud en fin de première période''. En outre, il a été confirmé "qu'aucune des deux équipes n'était impliquée dans la manipulation du match''. A en croire la Fifa, aucune de ses conclusions "n'a été contredite'' par l'arbitre ghanéen mis en cause.

En définitive, le tribunal arbitral, à titre dissuasif, a estimé que les instances sportives doivent privilégier "la tolérance zéro vis-à-vis de tout type d'activités tentant d'influencer le résultat d'un match, une pratique en contradiction avec l'éthique sportive''. "Le TAS a donc estimé qu'une suspension à vie de toute activité liée au football était une sanction appropriée'' à l'encontre de Joseph Lamptey.

LOUIS GEORGES DIATTA

→ Lire l'article au complet sur Enqueteplus



Nous vous recommandons

Sport

Revivez la victoire d'Ama Baldé

Seneweb