Pourquoi le stade Ngalandou Diouf tarde à faire peau neuve

L'Agetip a résilié le contrat de la société Jappo pour la réhabilitation du stade Ngalandou Diouf de Rufisque. Cette entreprise peinait, depuis sept ans, à exécuter les travaux. Des lenteurs qui ont exaspéré les Rufisquois qui ont récemment manifesté pour l'achèvement du chantier. Jappo est contrôlé par Moustapha Sarr, maire de Pout, transfuge de l'Urd à l'Apr. Il laisse le marché au profit de Mbaye Faye de la Cstp, désormais chargée d'exécuter les travaux.

Une décision qui a poussé l'Armp a demandé au ministère des Sports d'ouvrir le marché des stades aux étrangers pour mettre fin au monopole supposé de la Cstp. Une décision contradictoire aux yeux d'un spécialiste des marchés publics, qui indique que l'article 52 du Code des marchés stipule que les marchés de prestations et fournitures par entente directe financés par les autorités contractantes sont réservés aux entreprises sénégalaises et communautaires.

(Source : Libération)


Auteur: SenewebNews - Seneweb.com

→ Lire l'article au complet sur Seneweb



Nous vous recommandons

Actualité

Djibril Cissé empile les buts en D3 Suisse

Msn