Paris officiellement désignée, ville hôte des JO 2024
Au terme d'un vote à main levée, le CIO a attribué mercredi l'organisation des Jeux Olympiques 2024 à Paris. Comme prévu dans l'accord conclu fin juillet, Los Angeles a obtenu les JO 2028.

C'est enfin officiel : Paris a été désignée, ville hôte des Jeux Olympiques 2024 au cours de la 131e session du Comité international olympique mercredi à Lima. Par un vote à main sans surprise, le CIO s'est prononcé en faveur de l'accord conclu avec la capitale française et Los Angeles. La ville américaine a donc hérité de l'organisation des JO 2028.

Après trois défaites douloureuses -dont la dernière en 2005 face à Londres-, la capitale française va enfin décrocher les JO, grâce à un dossier calibré pour combler les attentes du CIO, mais aussi un timing et un enchaînement de circonstances favorables. La ville, où le baron Pierre de Coubertin avait relancé l'idée des Jeux Olympiques à la fin du XIXe siècle, va les accueillir pour la troisième fois de son histoire après 1900 et 1924. Ça sera une troisième fois pour Los Angeles également, après 1932 et 1984.

Pour la première fois, le CIO a attribué deux éditions des Jeux lors d'une même session. L'instance présidée par Thomas Bach, a mis en place cette double attribution pour éviter de passer à côté d'un dossier de qualité à l'heure où les villes candidates se font plus rares. Face à l'opposition locale inquiète des conséquences budgétaires liées à l'organisation, Boston, Hambourg, Rome et Budapest avaient renoncé tour à tour, à se présenter.

Les 90 membres du CIO présents ont élu par un unique vote à main levée, les deux villes hôtes. Il n'y a pas eu de vote électronique secret comme c'est traditionnellement le cas, et pas non plus de cérémonie d'ouverture de l'enveloppe avec le nom de la ville lauréate. Une longue campagne entamée il y a près de trois ans, s'achève donc au cours d'un vote tout à fait protocolaire, mais Paris a déjà les yeux tournés vers 2024, dont le coup d'envoi sera donné le 2 août lors de la cérémonie d'ouverture au Stade de France. Place à sept ans pour préparer les JO, tout en restant dans les clous d'un budget de 6,6 milliards d'euros.

L'Equipe.fr

→ Lire l'article au complet sur Leral



Nous vous recommandons