Coaching gagnant contre le Cap-Vert : La nouvelle trouvaille de Cissé
Le coaching du sélectionneur national a longtemps été décrié par les observateurs. Mais Aliou Cissé a trouvé la parade en procédant à des changements décisifs lors de la victoire du Sénégal (2-0) contre le Cap-Vert, samedi dernier, comptant pour la 5e journée des éliminatoires du Mondial 2018

Le Sénégal a fait un pas important vers la qualification de la Coupe du monde 2018. Grâce à sa victoire (2-0) contre le Cap-Vert, samedi dernier, pour la 5e journée des éliminatoires du Mondial russe, les Lions ont désormais les cartes en mains. Il suffit d'une victoire contre l'Afrique du Sud (match de la 2e journée à rejouer) lors de sa prochaine sortie, et la bande à Cheikhou Kouyaté aura droit à son ticket pour Moscou. Certes, le mérite revient aux buteurs (Diafra Sakho et Cheikh Ndoye) mais le coach aussi y est pour quelque chose. Au moment où Sadio Mané et compagnie n'arrivaient pas à faire sauter le verrou capverdien, Aliou Cissé a décidé d'effectuer un changement, inhabituel aux yeux des fervents supporters sénégalais. L'ancien capitaine des Lions a pris la décision, audacieuse au regard des matches précédents, de se départir de son fameux 4-3-3 pour un 4-2-4 plus offensif. En faisant entrer sa nouvelle recrue, Mbaye Niang (62e), à la place du milieu de terrain Pape Alioune Ndiaye, pourtant auteur d'un bon match, Aliou Cissé a amorcé un tournant décisif de la rencontre.

Avec le soutien du joueur du Torino, le Sénégal a pu avoir le dessus sur l'équipe du Cap-Vert. C'était décidément le jour des paris risqués. Car l'entraîneur a opéré un autre changement dix-neuf minutes plus tard en envoyant sur la pelouse Opa Nguette (à la place de Keïta Diao Baldé, 79e). Ces deux nouveaux entrants ont apporté plus de tranchant au jeu offensif de l'équipe sénégalaise. C'est d'ailleurs de Niang qu'est venue l'ouverture du score par Diafra Sakho (81e). L'attaquant de West Ham a repris la balle repoussée par le portier adverse, suite à une frappe tendue du joueur du Torino. C'est le duo venu du banc qui a été à l'origine du second but (90e+2) marqué par le 3e remplaçant, Cheikh Ndoye (entré à la place de Sadio Mané, 87e).

Les choix du sélectionneur national se sont donc avérés payants. A tel point qu'il a été félicité par de nombreux observateurs pour ce « coaching gagnant ». « J'ai vu Aliou Cissé beaucoup plus audacieux », avait déclaré après le match, dans un entretien avec EnQuête, le coach Chérif Kandji, vainqueur de la Coupe du Sénégal avec HLM, en 2012.

« Aliou a compris » maintenant

Ce coaching d'Aliou Cissé marque une rupture avec les fois précédentes où il avait l'habitude de garder le même schéma tactique. On se rappelle les matches contre le Cameroun (0-0) où l'entraîneur des Lions Indomptables avait opté de jouer avec un bloc défensif très bas. Malgré l'incapacité de ses joueurs de percer cette forteresse camerounaise, le coach Cissé s'est entêté à maintenir son système de jeu. Hormis la sortie du défenseur Cheikh Mbengue, sur blessure, remplacé par Saliou Ciss, ses deux autres changements sont faits poste pour poste (Mame Biram Diouf remplacé par Moussa Sow, Cheikhou Kouyaté - Papa Alioune Ndiaye).

Le même scénario s'est posé lors du match aller (0-0) contre les Etalons du Burkina Faso qui avaient aussi misé sur une défense en bloc. Ismaïla Sarr (66e) a cédé sa place à Keita Baldé, sur le côté droit, Pape Alioune Ndiaye (74e), au milieu de terrain, a remplacé Younousse Sankharé. A cause de l'expulsion de Kalidou Koulibaly (84e), le coach était obligé de faire sortir un attaquant pour équilibrer sa défense. Ainsi, Cheikhou Kouyaté a pris la place de Moussa Sow (89e).

Aux yeux de certains techniciens, ces deux matches ont « servi de leçon » à Cissé. C'est l'avis de l'entraîneur du Dakar université club, Saliou Beau Touré. « Lors de ces matches, les équipes sont restées dans leur zone et on a continué à jouer avec un attaquant et à balancer les balles. Cette fois-ci, il a compris », a-t-il déclaré. Selon le coach du Duc, contre le Cap-Vert, Aliou a bien lu le match. « Après 30 minutes de jeu en seconde période, les Capverdiens ont commencé à lâcher. Il a compris qu'il fallait les attaquer en renforçant l'attaque », a analysé Beau Touré. Et d'ajouter : « Un coach doit savoir prendre des « risques ». »

Pour Chérif Kandji, la rencontre contre les Requins bleus devrait servir de « match référence » à Aliou Cissé. « Avec la qualité des joueurs dont dispose le Sénégal, l'équipe devra désormais opter pour un jeu plus offensif », a-t-il soutenu.

Source : Enquête Plus

→ Lire l'article au complet sur Wiwsport



Nous vous recommandons