SERIGNE MOUSTAPHA SY (GUIDE DES MOUSTARCHIDINES) : "Si Macky Sall ne libère pas Khalifa Sall, je serai candidat en 2019''

SERIGNE MOUSTAPHA SY (GUIDE DES MOUSTARCHIDINES) : "Si Macky Sall ne libère pas Khalifa Sall, je serai candidat en 2019''

Enqueteplus Le 2018-01-22  Source

L'élection présidentielle de 2019 pourrait enregistrer la participation du responsable moral du Dahiratoul Moustarchidine Wal Moustarchidaty. Serigne Moustapha Sy suspend sa participation à ces joutes à la libération du maire de Dakar.

2019, c'est dans presque onze mois! Et les candidats commencent d'ores et déjà à se dévoiler. La candidature de Serigne Moustapha Sy se dessine avec un parfum de vengeance. Venu présider la cérémonie religieuse de la 25e édition de la "Ziarra'' de Keur Djieumb (commune de Notto Diobass), en présence des ministres du Commerce Alioune Sarr, par ailleurs maire de ladite commune, et des Forces armées Augustin Tine, le guide des Moustarchidines a décliné son ambition pour la présidentielle de 2019.

à laquelle il n'exclut pas de prendre part, si le maire de Dakar, Khalifa Ababacar Sall, en prison depuis bientôt un an, n'est pas libéré par le régime en place. La formule est très simple, selon Serigne Moustapha Sy. "2019 n'est pas loin et il y a des choses beaucoup plus importantes que chercher un deuxième mandat, c'est de survivre. On n'a rien contre Macky Sall, parce que rien ne nous gêne, et il le sait. Si je voulais le gêner, je révélerais au Gamou toutes les préoccupations de Serigne Abdou le concernant. Parce que le défunt Khalife m'a dit tout ce qui lui faisait mal avec le Président, "lép louka méty si Macky Sall''».

Serigne Moustapha d'ajouter : "c'est tellement simple qu'il libère Khalifa Sall, parce que s'il ne le fait pas, je serais candidat. C'est à lui de choisir la façon qu'il lui conviendrait de porter le fardeau, et la plus facile, c'est le mieux pour luî'', a prévenu le fils du défunt khalife général des tidianes Serigne Ahmed Tidiane Sy Al Maktoum, sous les applaudissements nourris des milliers de fidèles venus prendre part à l'évènement religieux. Auparavant, il a laissé entendre que le soutien de Diouf ne pourra pas garantir un autre mandat à Macky Sall. "Diouf est en train de faire des tournées émaillées par des recommandations allant dans le sens d'un soutien au Chef de l'Etat », mais, rappelle-t-il, « si de telles recommandations étaient synonymes de maintien au pouvoir des dirigeants, lui ne serait pas parti, il serait encore là ». Par ailleurs il a répliqué à ses détracteurs qui lui reprochent de n'avoir respecté sa menace de rejoindre Khalifa Sall en prison. "Qu'ils prient Dieu que je ne sois pas en prison'', a asséné Serigne Moustapha Sy.

Les législatives, premier "signal fort''

Lors de la cérémonie religieuse comme au Gamou de Tivaouane, Serigne Moustapha Sy a encore pris la défense de Khalifa Sall et a demandé au président Macky Sall de le "libérer''. Poursuivant son réquisitoire devant une marée de fidèles, le responsable moral du Dahiratoul Moustarchidine Wal Moustarchidaty a fait une analyse de la manière dont le Sénégal est géré. D'après Serigne Moustapha Sy, le pays va mal et c'est parce que le chef de l'Etat est mal entouré. Aussi Serigne Moustapha Sy a cité feu son père Serigne Cheikh Tidiane Sy "Al Makhtoum'' qui, rappelle-t-il, disait que « le problème du responsable politique sénégalais est un problème d'entourage, car il y a des informateurs, mais aussi, des menteurs ». Partant de là, le marabout souligne qu'à côté de certaines maladies considérées très meurtrières comme le cancer, le diabète, l'hypertension soient redoutés, il y a "les maladies de la parole (wax), de l'acte (dieuf) et du comportement (mélocane) qui anéantissent tout un pays. Et malheureusement, le pays est bloqué par ces trois maux''.

Revenant sur ses relations avec le Chef de l'Etat, il dira: "je n'ai rien contre Macky Sall. Mais il est entouré de personnes qui ne l'aident pas. Il est victime d'un coup d'Etat administratif. Celui-ci est plus dangereux qu'un coup d'Etat militaire (...). Je ne veux pas gêner Macky Sall. Si je le voulais, je l'aurais fait le jour du Gamou de Tivaouane'', a-t-il poursuivi. Avant d'ajouter: "Les élections législatives de juillet 1017 ont été une manière, pour le responsable moral du Parti de l'unité et du rassemblement (Pur), ses militants et sympathisants, d'envoyer un signal fort au chef de l'Etat. Par contre, il n'a pas encore détecté ce message'', analyse Serigne Moustapha Sy. Prêt, en tout cas, à remettre ça, si Khalifa Sall n'est pas libéré.

"C'est à vous de sauver le président de la République''

Ahmed Khalifa Niasse, invité d'honneur de la cérémonie religieuse de la"Ziarra'' de Keur Djieumb, a lui recommandé au guide religieux de faire tout son possible pour "sauver le président de la République''. Pour Ahmed Khalifa Niasse, Serigne Moustapha Sy peut aider Macky Sall à "corriger ses erreurs''. "Les gens parlent de second mandat. Moi, je ne parle pas de deuxième mandat. Le président de la République, Macky Sall, est en train de courir un danger. C'est à vous de le sauver et l'aider à corriger ses erreurs. Je vous invite à être indulgent avec lui. Tout le monde sait ce que vous représentez et le rôle que vous jouez dans ce pays. Le chef de l'Etat doit aussi vous écouter'', a lancé l'ex-ministre d'Etat chargé de la Construction d'une nouvelle capitale (2007-2009).

GAUSTIN DIATTA (THI?S)

→ Lire l'article au complet sur Enqueteplus



Nous vous recommandons