LA DSE/FRANCE RÉPOND À WADE : « NOUS NE SOMMES PAS PRÊTS À MOURIR POUR LE POUVOIR »

LA DSE/FRANCE RÉPOND À WADE : « NOUS NE SOMMES PAS PRÊTS À MOURIR POUR LE POUVOIR »

Setal Le 2016-11-03  Source
C'est une DSE APR/France unie qui a tenu une conférence de presse aux allures de meeting politique, hier, à sa permanence, à Boulogne Billancourt. Objectif : répondre à l'ancien président de la République. Abdoulaye Wade avait appelé les Sénégalais à la résistance face au pouvoir, samedi 29 octobre, à Paris, lors d'une conférence publique organisée par la fédération Pds de France sur le thème : «L'état de la démocratie au Sénégal ».
« Ce sont les symboles de la République qui ont été attaqués parce que quand on tourne en dérision notre hymne national, je pense que tous les républicains et tous les démocrates, qu'ils soient politiques ou pas, doivent pouvoir réagir » et « quel que soit le respect que nous pouvons attacher à la personnalité des uns et des autres, nous ne pouvions restés muets face à certaines déclarations inopportunes », a d'emblée dit le responsable de la communication de la DSE, Moïse Sarr. Le ton est donné, la voie est balisée, son coordinateur, Demba Sow, peut enter en scène.
Abdoulaye Wade « a parlé de résistance. On sait ce que ce terme représente dans ce pays par rapport à l'oppresseur allemand. Parler de résistance en France, c'est vraiment minorer l'état de la démocratie du Sénégal et le peuple sénégalais, a déploré Demba Sow. Il a mis en cause l'hymne national, vous avez vu la force de la Marseillaise dans ce pays. Moi qui suis de Dioudé Diabé où celui qui est de Dakar, ce qui nous unit, c'est l'hymne national Pincez tous vos koras, frappez les balafons'. Quel que soit le compositeur (Herbert Pepper qu'il a mis en cause en disant que c'est un aventurier). En disant aussi que le peuple est ignorant, nous ne pouvions pas ne pas réagir parce que le Sénégal qu'il a laissé est celui qui lui resté en mémoire », a expliqué le coordinateur de la DSE/France.
Demba Sow s'est même autorisé à donner une leçon de sagesse à Abdoulaye Wade, qui, dit-il, peut être son grand-père. « Il a dit que quoi qu'il t'en coûte dans ta vie, résiste ; mais nous, grâce à Dieu, nous ne sommes pas prêts à mourir pour le pouvoir. Nous sommes prêts à mourir pour la liberté, la dignité et la justice, a-t-il dit sous un tonnerre d'applaudissements.
Puis il ajoute, c'est ce « Sénégal-là que nous voulons présenter au monde en disant à Me Abdoulaye Wade que nous avons tout ce qu'il faut pour qu'il reste dans la paléontologie historique et politique du Sénégal ».
Lors de la conférence de la fédération Pds de France, tous les conférenciers ont déploré la régression de la démocratie sénégalaise depuis l'accession de Macky Sall au pouvoir, en 2012. Les preuves qu'ils ont brandies sont nombreuses : une centaine de responsables du Pds jetés en prison, manipulation de la justice, interdiction quasi systématique des marches de l'opposition et même celles de la société civile, volonté manifeste d'exclure l'opposition du processus électoral etc.
Qu'en pensent les responsables de la DSE/France ? Au Sénégal, nous avons « une démocratie apaisée et renforcée où les droits sont respectés, où les projets et réalisations sont partout visibles », a répondu Moïse Sarr.
Pendant le face-face avec les journalistes, les conférenciers ont également été invités à commenter la forte mobilisation notée à la conférence de la fédération Pds de France. «S'il y a une mouvance qui compte en France, c'est le Benno Bokk Yakaar », a répondu Moïse Sarr. «C'est normal, les gens sont toujours curieux de voir. C'est une conférence qui s'est transformée en meeting. Cette forte mobilisation est peut-être due aussi à une nostalgie ou à une curiosité. Abdoulaye Wade n'est pas quelqu'un d'insignifiant. Il est attrayant, il a été président de la République, il a une forte personnalité. Mais sans fanfaronner, la force de l'APR aujourd'hui, je pense qu'elle est incontestable et incontestée», a ajouté Demba Sow.
Qui avertit l'opposition : « Rien ne sera plus comme avant.»


Nous vous recommandons