L'Assemblée nationale prise d'assaut par les militants, les forces de l'ordre sur le qui-vive

L'Assemblée nationale prise d'assaut par les militants, les forces de l'ordre sur le qui-vive

Leral Le 2017-09-14  Source

Les habitudes ne changent pas au Sénégal, quels que soit les régimes. Dès 6 heures du matin, les militants et sympathisants ont assiégé l'Assemblée nationale pour assister à la session extraordinaire.

Il s'agit en particulier des femmes fortement mobilisées derrière «leurs députés». Il est sûr qu'on va assister à différents tempos musicaux de bongos, des tams-tams, entre autres.

Sécurité garantie
Pour leur part, les gendarmes n'ont pas lésiné sur la sécurité. Contrairement aux autres années où il y avait deux entrées pour accéder à l'Assemblée nationale, il y a une seule porte pour le public pour cette présente session. Pour les journalistes, c'est la porte se trouvant du côté de l'immeuble des Nations-Unies. Et là, il faut montrer une pièce d'identité avant de pouvoir accéder. Il y a aussi une forte mobilisation des policiers pour sécuriser les lieux.

Une manière de prendre toutes les mesures pour éviter d'éventuelles perturbations. Les proches du maire de Dakar, Khalifa Sall, en prison depuis six mois, menacent de se faire entendre. Leur leader, devenu député, n'a pas été convoqué pour cette session extraordinaire.




La rédaction de Leral.net

→ Lire l'article au complet sur Leral



Nous vous recommandons