"Dans ma famille, on m'a appris l'entraide et la solidarité. On ne laisse jamais personne au bord de la route. C'est pourtant ce qui m'a amené devant un tribunal récemment...", raconte Pierre-Alain Mannoni, 45 ans, ingénieur-enseignant à la Faculté des sciences de l'Université Nice Sophia Antipolis. Ses valeurs familiales ont donc logiquement conduit ce papa de deux enfants de 12 et 14 ans à répondre aux collectes organisées dans la région niçoise depuis l'arrivée de nombreux réfugiés. "Je me suis rendu plusieurs fois dans un camp de migrants à Vintimille pour apporter des vêtements et chaussures, et j'ai choisi d'y aller avec mes enfants. Je veux leur faire prendre conscience que tout le monde ne vit pas entre Cannes et Monaco, où le prestige et l'argent sont mis en valeur. La vraie vie, c'est aussi des gens qui meurent de faim et qui ont besoin d'aide."

C'est ainsi que, le 17 octobre 2016, lors d'une soirée chez un ami où il apprend l'existence d'un camp de fortune à quelques kilomètres de là, il décide de s'y arrêter en rentrant chez lui. "Sur place, dans ce bâtiment désaffecté sans eau, sans électricité et sans chauffage, j'apprends qu'une soixantaine de réfugiés s'entassent. L'un des bénévoles me demande si j'accepte de conduire trois Erythréennes en difficulté vers une gare pour qu'elles rejoignent un autre centre à Marseille, où elles seraient prises en charge médicalement. Quand je les ai vues, je n'ai pas eu d'autre choix que d'accepter." Arrivées par la Libye, les trois femmes - dont une mineure - ont traversé le désert et se sont amassées avec d'autres dans un bateau pour rejoindre l'Italie. Epuisées, affamées et blessées, les jeunes migrantes ne parlent ni le français ni l'anglais.

"Elles ont des pansements aux mains et aux jambes... L'une boite en grimaçant de douleur"

"Quand je les vois, mon c...ur se déchire. Elles ont des pansements aux mains, aux jambes... L'une boite en grimaçant de douleur. Je perçois une telle détresse dans leurs yeux, une telle souffrance... Il ne faut pas être un génie pour comprendre qu'au long des 6 000 km qu'elles ont parcouru pour arriver jusqu'ici elles ont côtoyé la mort et des horreurs qu'on n'ose imaginer. Vu l'heure, il n'y a alors plus de train, je prévois de les héberger, de les nourrir et de les conduire le lendemain matin." Mais, sur l'autoroute, au péage de la Turbie, Pierre-Alain est arrêté par les gendarmes. Un malheureux hasard, un simple contrôle routier de routine. Les trois passagères n'ayant pas de papiers à présenter, ils sont tous placés en garde à vue. "La police a perquisitionné mon domicile, mis les menottes aux poignets comme un criminel. Empreintes, photos : je suis passé par toutes les étapes. Lors de ma déposition, j'ai tout raconté, je n'avais rien à cacher. Après trente-six heures de garde à vue, j'ai été libéré sous contrôle judiciaire. Ma voiture a été saisie, ainsi que mon téléphone, et je n'ai pas le droit de quitter Nice."

Poursuivi pour aide au séjour et transport d'étrangers en situation irrégulière, Pierre-Alain est renvoyé devant le tribunal correctionnel, le 23 novembre, et risque jusqu'à six mois de prison avec sursis. Relaxé le 6 janvier au motif qu'il avait agi "pour préserver la dignité des personnes convoyées", l'ingénieur, heureux, déclare à la sortie du tribunal : "Aujourd'hui, en France, sachez-le, on a le droit d'héberger, on a le droit de nourrir, on a le droit de sauver des gens qui sont dans la détresse. Vous pouvez aider les gens, et je vous le recommande, ça fait beaucoup de bien !" Mais, quelques jours plus tard, le parquet fait appel de cette décision. Pierre-Alain sera donc à nouveau jugé dans le courant de l'année 2017. Pour autant, il ne regrette rien. "Mon geste n'était ni politique ni militant, il était simplement humain, et n'importe quel citoyen lambda aurait pu le faire. Et que ce soit pour l'honneur de notre patrie, pour notre dignité d'hommes libres, pour nos valeurs, nos croyances, par amour ou par compassion, nous ne devons pas laisser des victimes mourir devant nos portes."

Pour aller plus loin : citoyenssolidaires06.com/category/ les-proces/proces-dans-le-06/proces-de-pierre-alain

Une cagnotte a également été mise en place pour participer aux frais d'avocat de Pierre-Alain : lepotcommun.fr/pot/4iwt1cnf



Dites-nous ce que vous pensez de cet article ?

Nous vous recommandons

Actu en continu - Dernière minute

Burundi: polémique autour de la crise alimentaire

Rfi

Le département de Kaffrine veut s'adapter au changement climatique

Senego

Vidéo- Alioune Diarra met en garde le président Macky «s'il saboterait ou tenterait de frauder les électionsÂÂ?»

Senego

Habib Beye: «La communication de Aulas c'est lamentable»

Senego

Vidéo - Cheikh Tidiane Gadio : «le peuple sénégalais a un devoir de reconnaissance envers Me Wade»

Senego

Actu People

Dior x Nike : la collaboration tant attendue qui finalement n'aura pas lieu !

Public

Maxima et Willem-Alexander des Pays-Bas ont pris la clé des champs

Parismatch

La VDM People : "Tout ça à cause de mon voile !"

Public

Karim Benzema : Cette photo qui lui coûte très cher...

Public

Gad Elmaleh moqué par son père : la séquence hilarante !

Closermag

Actu Sport

FOOT -LAMINE DIENG, COACH DE TEUNGUETH FC : "On fait nos gammes''

Enqueteplus

Le Tournoi international de Judo renforce le leadership sportif de Saint-Louis ( vidéo )

Ndarinfo

Ismaila Sarr, néo international sénégalais : Une ascension à la vitesse de la lumière

Galsenfoot

Beach Soccer: Coupe du monde 2017: L'équipe nationale boucle son stage ce vendredi

Wiwsport

Football/OM-PSG: les supporters parisiens interdits de déplacement pour le Classico

Dakaractu
Publicité