La colère d'Hidalgo contre Hollande, Macron et Valls

Dans un entretien au «Monde» jeudi, Anne Hidalgo rend responsableFrançois Hollande, Emmanuel Macron et Manuel Valls de «l'immense gâchis du quinquennat qui se termine».

La maire socialiste de Paris Anne Hidalgo a dénoncé jeudi, dans un entretien au «Monde», «l'immense gâchis du quinquennat qui se termine» .Selon elle, il y a «trois personnes responsables» : «François Hollande, qui a décidé de la politique à conduire, Emmanuel Macron, qui a été son conseiller et l'inspirateur d'une pensée qui a très largement fracturé la gauche, et Manuel Valls. Ce dernier a porté une vision autoritaire allant jusqu'à soutenir, avec le président de la République, la déchéance de nationalité», affirme la maire.

Anne Hidalgo, qui soutient la candidature de Vincent Peillon à la primaire du PS et de ses alliés, refuse par ailleurs de dire si elle soutiendra le vainqueur de la compétition : «Je ne me sens redevable de personne, je n'ai jamais été dans des écuries et j'ai ma liberté. J'espère avant toute chose que Vincent gagnera».

La maire de Paris «récuse» par ailleurs l'analyse de certains d'un soutien à l'ex-ministre de l'Education pour affaiblir Manuel Valls : «Je respecte Manuel Valls, nous avons l'habitude d'explications franches, mais il n'incarne pas ma vision de l'engagement politique. Il n'est pas social-démocrate», dit-elle.

Quant à Emmanuel Macron, il est «l'incarnation de la reproduction sociale des élites. Il porte une......



Nous vous recommandons