Johnny Hallyday a rédigé son ultime testament en France "sans notaire ni témoin"...

En avril 2014, Johnny Hallyday a couché une ultime fois ses dernières volontés sur papier selon les informations de BFM TV. Dans ces quelques lignes, la rock star a décidé de déshériter ses deux premiers enfants, David Hallyday et Laura Smet. Ce dernier testament a été rédigé "sans notaire ni témoin" dans sa villa de Marnes-la-Coquette en France mais il est "conforme au droit de Californie", où Johnny et sa famille ont résidé pendant les dernières années de sa vie.

Lors de cette dernière démarche, Johnny Hallyday n'a pas oublié de mentionner de sa main qu'il révoque expressément son précédent testament. Le chanteur a voulu protéger au maximum ses deux dernières filles, Jade et Joy, qui hériteront entièrement et à parts égales du patrimoine et des droits sur l'oeuvre de leur père en cas de ré-décès de leur mère, Laeticia Hallyday.

Il a changé d'avis

Dans les dernières années de sa vie, Johnny Hallyday a changé d'avis sur ses dispositions testamentaires. A la fin des années 2000, la star n'avait pas exclu David Hallyday et Laura Smet de son premier testament, rédigé là encore en France. "C'était un testament équitable", a affirmé un proche de Johnny sur le site du quotidien Le Parisien. A ce moment-là, "il souhaitait respecter une certaine égalité entre tous les héritiers" sur le plan patrimonial. Une envie balayée d'un revers de main au moment de rédiger son quatrième et ultime testament comme l'a indiqué Laura Smet dans un communiqué transmis par ses avocats à l'AFP : "Laura Smet a découvert avec stupéfaction et douleur le testament de son père Johnny Hallyday au terme duquel l'ensemble de son patrimoine et l'ensemble de ses droits d'artiste seraient exclusivement transmis à sa seule épouse Laeticia par l'effet de la loi californienne."

→ Lire l'article au complet sur Yahoo



Nous vous recommandons