14 partages Energy Observer, le premier navire hydrogène qui va inventer le futur

Deux navigateurs français s'apprêtent à partir faire le tour du monde à bord d'un navire futuriste qui embarque les toutes dernières technologies propres. Le but? Les tester et sensibiliser le monde à la transition énergétique.

Il y a trois ans, Victorien Erussard a eu une idée: construire un navire futuriste qui embarquerait des énergies propres et des matériaux révolutionnaires, afin de montrer qu'un futur plus respectueux de l'homme et de son environnement est possible. Aujourd'hui, ce coureur au large et ancien officier de la marine marchande est quasiment parvenu à réaliser ce rêve. Au printemps, il partira avec son ami et scaphandrier professionnel Jérôme Delafosse à bord de l'Energy Observer, le premier bateau autonome en énergie et sans émission de gaz à effet de serre ni particules fines, propulsé à l'hydrogène et aux énergies renouvelables.

Les deux hommes ont le c...ur bien accroché. Si Victorien a bouclé une Route du Rhum, remporté trois titres de champion de France en F18 et terminé, entre autres, quatre Transat Jacques Vabre, Jérôme a passé 23 ans à explorer les océans, plongé à 1000 mètres de profondeur au c...ur des abysses et a découvert un palais englouti de Cléopâtre dans le port est d'Alexandrie, en 1997.

A bord du navire de 30,5 mètres de long pour 12,8 mètres de large, les deux hommes vont entamer une odyssée de six ans autour du monde, traverser 50 pays et réaliser 101 escales afin de montrer qu'il est possible de parcourir des dizaines de milliers de kilomètres en consommant et en relâchant 0 gramme de CO2 dans la nature. Au départ de Saint-Malo, leur ville natale, ils réaliseront un tour de France durant l'année 2017 avant de conquérir la Méditerranée en 2018, l'Europe du nord en 2019, les Amériques en 2020, l'Asie et l'Océanie en 2021 puis l'Asie et l'Afrique en 2022.

«Energy Observer c'est le tout premier navire hydrogène et électrique qui va fonctionner grâce à une mixité d'énergies renouvelables», a déclaré ce mercredi devant la presse Victorien Erussard. Le navire sera en effet doté de 150 mètres carrés de panneaux photovoltaïques et deux éoliennes à axe vertical pour générer de l'électricité. Un cerf-volant automatisé, destiné à augmenter la vitesse du bateau et réduire ses dépenses énergétiques, sera également installé. Mais surtout, l'Energy Observer sera capable de produire de l'hydrogène à partir de l'eau de mer, alors que les producteurs actuels puisent dans les énergies fossiles pour en fabriquer. «Energy Observer est la parfaite démonstration que l'hydrogène......



Nous vous recommandons