Encélade : de la vie sur un satellite de Saturne ?

Les fans d'astronomie connaissent déjà probablement Encélade. Le sixième plus gros satellite de Saturne (cessez donc de dire lune) était déjà réputée pour ses volcans de glace, crachant des geysers de glace jusque dans l'espace.

Si on en parle aujourd'hui, cependant, ce n'est pas à cause de cette particularité, mais à cause de ce qu'on a retrouvé dans les gaz et la glace éjectés du satellite. L'intrus: des traces d'hydrogène, qui impliqueraient la présence d'une activité géothermique sous-marine et, possiblement, la vie.

Evidemment, il convient de prendre cette information avec des pincettes, comme le rappelle la NASA dans sa conférence de presse ce jeudi. L'hydrogène n'est rien d'autre que l'élément le plus commun de l'univers. S'il intéresse autant les scientifiques, c'est parce qu'il est particulièrement léger. Ainsi, les planètes massives comme Jupiter ou Saturne parviennent assez facilement à maintenir prisonnier l'hydrogène dans leur puits gravitationnel. Pour Encélade, beaucoup plus petite, c'est une autre paire de manche. Les gaz éjectés par le satellite ne peuvent pas être retenus, ce qui signifie que, sous l'océan sous-glaciaire d'Encélade, quelque chose produit continuellement de l'hydrogène. Des conditions semblables à celles qui ont permis l'apparition de la vie sur Terre, mais qui restent loin de garantir le même scénario pour Encélade.

→ Lire l'article au complet sur Msn



Nous vous recommandons