En cours, les étudiants ont tendance à mieux travailler sans ordinateurs portables

Si l'on est bien sûr d'une chose, indique le siteScientific American, c'est qu'à l'automne, les ordinateurs portables seront encore omniprésents dans les amphis comme c'est souvent le cas à chaque rentrée. Ces machines servent généralementd'outil de prise de notes ou pour des recherches en ligne sur des sujets liés aux cours. Ce qui en soit n'est pas une mauvaise. Mais il y a un inconvénient de taille.Car, d'après une récente étude menée par des scientifiques de l'Université de l'Etat du Michigan, plutôt que d'aider, l'ordinateur devient unoutilde distraction pour de nombreux étudiants. En clair, on passe parfois plus de temps à tchater avec les copains, à surfer sur les réseaux sociaux, à regarder des vidéos...

Pour mesurer l'impact négatif quel'utilisation des ordinateurs portables dans les amphis asur les étudiants, la scientifique Susan Ravizza et ses collèguesontdemandé à 84volontaires dese connecterà un serveur proxy afin de suivre leur usage d'internet durant un semestre complet.

Les chercheurs se sont surtout intéressés au temps que ces derniers ont passéen ligne, les sites spécifiques qu'ils ont visités et les différentesrequêtesenvoyées au serveur lors de chaque session.Ils ont également demandé aux étudiants d'estimer eux-mêmes le temps qu'ils ont passé à surfer en classe et de juger la façon dont ce tempsimpactait leur apprentissage.Il en ressort que les étudiants passent en moyenne quaranteminutes sur une heure et vingt minutes de cours à surfer sur internet à des fins non académiques: discussion sur les réseaux sociaux,vidéos,vérification demails,jeux, achats et lecture de news. Seulement cinq minutes de ce tempsont été consacrées à des recherches liées au cours.

Cetusage non-académiquede l'ordinateuraffecte négativement les résultats aux examens finaux, de sorte que les étudiants ayant une utilisation plus élevée sont ceux aussi qui ont obtenu les plus faibles résultats au cours du semestre. Par ailleurs, cetusage non académique reflète pour certainsune incapacité à inhiber leur comportement perturbateur.

Mais, indépendamment de toutes ces raisons, l'étude révèle surtout une méconnaissance des avantages de l'utilisation desordinateurs portables en cours.Bien que les étudiants puissent utiliser internet pour télécharger des supportset prendre des notes, les recherches connexes montrent queprendre des notes à la main est plus efficace. Il seraitdonc temps pour la nouvelle génération de revenir aux bonnesvieilles méthodes. Ou d'exploiter vraiment leur ordinateur pour apprendre plus efficacement.

→ Lire l'article au complet sur Msn



Nous vous recommandons

High Tech

? #Replay : transhumanisme, cité perdue et steampunk

Nextinpact