Données personnelles : le projet à double tranchant de Bruxelles
50% des citoyens européens utiliseraient au moins une fois par semaine des messageries directes et 41% passeraient des appels audio ou vidéo via Internet, selon la Commission européenne. C'est ce qu'on appelle des services par contournement ou OTT (over the top) en anglais. Jusqu'à présent, ils n'étaient pas soumis aux mêmes règles que les opérateurs traditionnels, contraints de garantir la confidentialité des communications en vertu de la première directive ePrivacy de 2002. Ehbien, c'est terminé! Face aux nouveaux usages des Européens, la Commission européenne a concocté un nouveau projet de règlement ePrivacy qui englobe pour la première fois tous les Skype, WhatsApp, Facebook, Messenger, Gmail, iMessage et autres Viber.Les utilisateurs auront davantage de contrôle sur leurs informations La première conséquence, c'est que ces services ne pourront plus exploiter les données personnelles de leurs utilisateurs aussi facilement qu'avant. Déplacements, nombre de messages envoyés et reçus, photos et vidéos partagées, appels émis, etc.. Google, Facebook et Microsoft accumulent quantités d'informations sur chacun d'entre nous, en plus de nos données personnelles, qui permettent de mieux qualifier notre profil et de nous cibler. Une mine d'or commerciale qu'ils exploitent sans vergogne à partir du moment où vous avez simplement accepté leurs conditions d'utilisation....Lire la suite sur 01net.com
A lire aussi
  • La 5G, tout le monde en parle... mais personne ne sait ce que c'est !
  • Fin des frais d'itinérance en Europe : la consommation de data sera limitée
  • La Corée du Sud, ce labo géant de la téléphonie du futur
  • On a testé le Wi-Fi trop bridé des TGV
  • Internet : des abonnements fixes en promo pour Noël
  • → Lire l'article au complet sur Yahoo



    Nous vous recommandons