Comment créer 20 millions d'emplois par an en Afrique

L'Institut allemand pour le développement fait des recommandations au ministère de la Coopération pour développer les économies subsahariennes. Les maîtres-mots: diversification et investissements dans le secteur privé.

"Il est possible de créer 20 millions d'emplois chaque année en Afrique", a déclaré Gerd Müller, le ministre allemand de la Coopération. Celui-ci rencontrait aujourd'hui à Berlin des think tanks africains et représentants des fondations allemandes. Ces conclusions reposent sur un rapport du DIE, l'Institut allemand pour le développement, pour qui la clef de l'emploi en Afrique est de développer le secteur privé en priorité.

Augmenter la productivité

Plus que du chômage, l'Afrique souffre du sous-emploi, d'un manque de productivité et de la précarité, trois problèmes auxquels il faut remédier, selon le rapport du DIE.
L'Afrique aurait en effet besoin de créer entre 18 et 20 millions d'emplois par an d'ici 2035, d'après les estimations du FMI, pour absorber les nouveaux entrants sur le marché du travail.
Mais pour servir à quelque chose, il faut que ces emplois soient stables, bien payés' et l'économie diversifiée.

Renforcer le secteur privé

Etant donnée la faiblesse des Etats africains et de leurs recettes fiscales, le DIE suggère, dans la droite ligne du « Plan Marshall » pour l'Afrique établi par l'Allemagne, de développer avant tout le secteur privé et notamment les petites entreprises, quitte à conditionner l'aide au développement à l'adoption de réformes politiques et socio-économiques pour améliorer les conditions de vie des populations et attirer les investisseurs étrangers.

Le DIE recommande de développer les transferts de compétence nord-sud, la formation et les capacités de crédit, de renforcer la paysannerie en Afrique pour assurer la subsistance de la population et augmenter les exportations grâce à des accords bilatéraux et des partenariats public/privé.

Une urbanisation qui peut être une chance

Mais il souligne aussi l'importance d'accompagner l'urbanisation en......

→ Lire l'article au complet sur Ecodafrik



Nous vous recommandons