Vers "un rééquilibrage" des connaissances immatérielles et matérielles

Vers "un rééquilibrage" des connaissances immatérielles et matérielles

Aps Le 2017-01-11  Source


Kaolack, 11 jan (APS) - Le Sénégal a autorisé des travaux de recherches dans le but de parvenir à "un rééquilibrage" des connaissances immatérielles et matérielles documentées des communautés présentes dans le pays, a annoncé Oumar Badiane, chef de la Division du patrimoine culturel immatériel du ministère de la Culture et de la Communication.
Cette nouvelle orientation s'explique par le fait que le Sénégal "a ''très peu travaillé dans la documentation du patrimoine immatériel, c'est-à-dire les expressions culturelles de nos communautés, de nos peuples", a-t-il expliqué, dans un entretien accorde à le correspondant de l'APS à Kaolack (centre).
Selon M.Badiane, la convention 2003 de l'UNESCO, axée sur la sauvegarde du patrimoine immatériel, invite les pays à travailler à ce rééquilibrage.
Le Sénégal, est en train de s'inscrire dans cette perspective, "en procédant à l'inventaire des richesses culturelles'' produites par les communautés du pays, a-t-il ajouté.
Jusque-là, "on s'est concentré sur l'inventaire du patrimoine culturel matériel hérité des accidents de l'histoire qu'on a eue avec le colonisateur", a déploré le chef de la Division du patrimoine culturel immatériel du ministère de la Culture et de la Communication.
"Le Sénégal a depuis son accession à l'indépendance, beaucoup travaillé à la promotion du patrimoine culturel matériel, c'est-à-dire, le patrimoine bâti, les sites et monuments historiques, ou encore les bâtisses coloniales", a-t-il noté.
"Donc, c'est cette histoire qui a été documentée dans des manuels", a poursuivi Oumar Badiane, selon qui "il est vrai que ce patrimoine culturel colonial est important mais ce n'est pas plus important que nos productions qui structurent notre vie au quotidien".
?'Donc, à travers ce rééquilibrage, il s'agit de revoir nos systèmes de gouvernance dans nos sociétés traditionnelles, les modes de connaissances thérapeutiques, les significations des danses et les rituelles", a-t-il expliqué.
Il s'agit aussi de "revoir comment tous ces valeurs participent à développer une conscience collective et à aider nos sociétés à se développer et à survivre au temps et dans l'espace", a indiqué M.Badiane.
La Division du patrimoine culturel immatériel, est une division logée à la Direction du patrimoine culturel du ministère de la Culture et de la Communication.

→ Lire l'article au complet sur Aps



Nous vous recommandons