Sénégal -Barthélémy Dias: "L'affaire Khalifa Sall est une énorme farce"

Proche de Khalifa Sall, le maire de Dakar, actuellement détenu à la prison centrale de Rebeuss, Barthélémy Dias, membre du Parti socialiste, est maire d'arrondissement de Mermoz Sacré-Coeur. Alors qu'une grande manifestation est organisée ce vendredi19mai, il a répondu aux questions du Point Afrique.

Le Point Afrique: Vous réagissez comment au verdict rendu par le tribunal de Dakar le16février dernier dans le dossier vous concernant avec comme chefs d'accusation «coups mortels, coups et blessures volontaires et détention illégale d'arme sans autorisation administrative» pour une affaire remontant à décembre2011?

Ce que l'on appelle communément «l'attaque de la mairie de Mermoz-Sacré-Coeur» n'est pas une affaire judiciaire. C'est un dossier purement et exclusivement politique. D'ailleurs, à l'époque, en 2012, j'ai été très vite relâché, puis investi et élu député. Tout se passait très bien jusqu'à ce que je m'oppose au pouvoir actuel. Il ne s'agit donc pas, en l'espèce, d'une affaire judiciaire mais d'une farce politique. Pour la première fois au Sénégal, un procureur n'a fait qu'instruire à charge. Au final, me condamner à une peine d'emprisonnement limitée à deux ans de prison, dont six mois ferme, pour un meurtre est totalement incohérent... En outre, me condamner sur le plan pénal et n'apporter aucune preuve, ni de l'arme du crime, ni la moindre expertise balistique, c'est insulter l'intelligence des Sénégalais. En réalité, mon dossier est politique; il a été transféré sur le terrain judiciaire dans le but de m'isoler, de m'intimider. C'est le sort réservé au Sénégal à tous les leaders politiques qui tentent de contrarier les ambitions de Macky Sall dans la quête d'un second mandat présidentiel.

Sinon, pour aborder une affaire dans l'actualité, quelle est votre lecture de l'affaire concernant Khalifa Sall dont vous êtes très proché

L'affaire Khalifa Sall est, elle aussi, une énorme farce. Il s'agit d'un règlement de comptes politique à l'encontre d'unhomme qui, selon plusieurs sondages sérieux - qui sont en possession de M. Macky Sall lui-même et de diverses représentations diplomatiques -, est sans doute le cinquième président de la République du Sénégal en puissance. Si l'élection présidentielle avait lieu aujourd'hui, Khalifa Sall la remporterait haut la main, dès le premier tour. C'est l'unique raison pour laquelle le maire de Dakar a été poursuivi et emprisonné. Le pouvoir a pour stratégie de neutraliser tous les candidats potentiellement dangereux en vue de la réélection de Macky Sall. Tout est fait pour que le peuple sénégalais n'ait d'autre choix que celui de se prononcer en faveur du président actuel et de sa majorité ou de s'abstenir. Au final, c'est la démocratie sénégalaise qu'on assassine.

La justice sénégalaise a-t-elle été bien diligentée dans l'affaire Karim Wadé

La traque des biens mal acquis, notamment à l'encontre de Karim Wade, n'a rien donné. Ce fut beaucoup de bruit pour......



Nous vous recommandons