IMG_7686Il faut regarder avec attention l'"Index mondial compétitivité et talents" (GTCI) que vient de publier l'Insead, en collaboration avec Adecco et le "Human Capital Leardership Institute" de Singapour. Cette étude souligne en effet la corrélation étroite qui existe entre circulation des talents et prospérité économique. En clair, plus un pays est attractif, plus il est prospère. Et du même coup, elle souligne à la fois le mal profond dont souffre notre pays et, en même temps, le principal atout dont il dispose.

Pourquoi lier ainsi mobilité et prospérité ? Parce que la mobilité internationale joue un rôle essentiel pour combler les déficits de compétences. Parce que la majeure partie des entrepreneurs et travailleurs innovants sont nés ou ont étudié à l'étranger. Et parce que les pays qui affichent les meilleures performances sont perçus comme des destinations attractives pour les professionnels les plus qualifiés, renforçant ainsi leurs atouts compétitifs.

Concernant la France, que dit cet Index ? Que notre pays n'est pas bien classé sur le plan de son attractivité : il figure au 22ème rang du classement - sur 109 pays classés. Loin derrière la Suisse, 1ère, et Singapour, classé 2ème - on passera rapidement sur la troisième place du Luxembourg...

L'étude pointe en effet une faiblesse majeure de la France : elle n'est pas (plus ?) assez attractive pour les talents internationaux. Vue de l'étranger, elle ne fait plus rêver, elle ne donne plus envie. Disons-le trivialement : la France n'est plus assez sexy. Trop de blocages, d'inertie, de querelles stériles (voir le débat actuel sur la déchéance de nationalité), de pessimisme. Mais aussi trop de chômage, trop d'impôts, trop de chemises déchirées, pas assez d'esprit d'entreprise, d'audace, de dynamisme... Pour les jeunes surtout, pour ceux qui ont envie de lancer des projets, de prendre des risques, d'innover, c'est rédhibitoire. La fameuse "circulaire Guéant", qui empêchait les étudiants étrangers en France de trouver du travail ensuite dans notre pays, n'a pas arrangé les choses...Aussi beaucoup de jeunes talents internationauxregardent-ils ailleurs : vers les Etats-Unis, qui pratiquent le "brain drain" avec une redoutable efficacité ; vers Singapour, vers l'Asie... Et plus près de nous, vers l'Angleterre, vers l'Allemagne, qui rêve de capter les ingénieurs formés en France, vers la Suisse, qui le fait efficacement... Le phénomène n'est d'ailleurs pas nouveau : tous ceux qui côtoient les institutions d'enseignement supérieur constatent que les futurs diplômés, lorsqu'ils partent étudier ou travailler dans ces pays, ne sont guère pressés de rentrer en France. Force est de reconnaître que bien peu a été entrepris, ces dernières années, pour corriger cette situation.

La vague d'immigration actuelle souligne d'ailleurs cruellement ce déficit d'attractivité : nombre de réfugiés, notamment les mieux éduqués, indiquent clairement qu'ils n'ont pas envie de s'installer en France, et qu'ils rêvent de l'Allemagne ou de la Grande-Bretagne. Reste alors ceux qui n'ont pas la possibilité de rejoindre d'autres pays plus attractifs - ou ceux qui sont surtout attirés par les aides sociales que la France offre...

Le rapport de l'Insead souligne aussi que la France dispose cependant d'un atout important : la qualité d'ensemble de son enseignement supérieur. Un atout dont nous ne sommes pas toujours assez conscients, et qui est clairement menacé par les coupes budgétaires et le manque de vision de nos gouvernants. Un atout qu'il faut à tout prix préserver et renforcer - notamment en y investissant massivement, au contraire de ce que nous faisons aujourd'hui. Cela suppose notamment de revenir sur le saupoudrage de ressources comme sur les "coups de rabot" généralisés que nos pouvoirs publics pratiquent si volontiers, pour faire enfin des choix d'avenir.

Mais cela ne suffira pas. Encore faudra-t-il aussi, après l'avoir consolidé, ne pas gaspiller cet atout si précieux qu'est notre enseignement supérieur. C'est pourtant la menace qui nous guette, et que le rapport de l'Insead montre en creux. Car s'il est bon que nos diplômés s'ouvrent sur l'international, voyagent et travaillent à l'étranger, encore faut-il qu'ils ne finissent pas par couper les ponts définitivement avec un pays qui leur offre aussi peu de perspectives dans un climat aussi morose. Qu'ils gardent un lien fort avec notre pays. Le rapport souligne aussi l'importance de la qualité du management dans les entreprises. Sur ce point, autant le dire : la qualité d'ensemble du management des ressources humaines dans les entreprises françaises n'est pas à la hauteur de l'enjeu.

Faute de redresser la barre rapidement, nous risquons de continuer à financer, cahin-caha, par nos impôts et taxes, un système d'enseignement supérieur plutôt performant, et de voir d'autres pays en récolter les fruits. Car la guerre des talents, à l'échelle mondiale, est bien une réalité aujourd'hui.

Signaler ce contenu comme inapproprié

Dites-nous ce que vous pensez de cet article ?

Nous vous recommandons

Actualité

Au Liberia, Michelle Obama invite les jeunes filles

Slateafrique

Actualité

Vidéo- Bouda ak koorgui "le dioubou de Bouda"

Dakaractu

Actu en continu - Dernière minute

El Hadji Amadou Sall, avocat # « Karim Wade n'est pas déchu de ses droits civiques et politiques mais... »

Igfm

L'acteur italien de western spaghetti Bud Spencer est mort

Lemonde

George Niang, la chance d'un deuxième tour de draft

Aps

Réduction de la mortalité maternelle et infantile: les ambitions de la tutelle réaffirmées

Aps

Au Liberia, Michelle Obama invite les jeunes filles

Slateafrique

Actu People

L'amour est dans le pré : Le portrait de Sébastien, l'agriculteur beau gosse de la saison 11 (Vidéo)

Closermag

Maria Isabel : L'ex-enfant star est devenue une bombe !

Purepeople

Kim (Les Marseillais), bimbo sexy en bikini : Elle dévoile son tube de l'été !

Purepeople

Francesca Antoniotti remontée contre Messi dans TPMS: "C'est un lâche !" (Vidéo)

Closermag

Bella Hadid : col Bardot et cropped top, elle arbore un look décontracté

Puretrend

Actu Sport

George Niang, la chance d'un deuxième tour de draft

Aps

Officiel : Dani Alves a signé pour deux saisons à la Juventus

Dakaractu

Le PSG repasse à l'offensive pour Griezmann

Msn

Conte: «Contre l'Allemagne, il faudra un exploit titanesque»

Msn

Euro 2016 : c'est totalement fou, L'Islande élimine l'Angleterre

Dakaractu
Publicité