Des politiciens assassins.

Des âmes attristées, des corps meurtris, des c...urs blessés, des esprits perdus et un Sénégal flou, désespéré et blessé au plus profond de sa chair. Une « blessure » qui a déjà fait tant de morts continue à semer la terreur. Ce fut aujourd'hui le cas au stade Demba DIOP. Que nos morts reposent en paix et qu'ils rencontrent la miséricorde du tout puissant Allah. « Nous venons de lui et retournerons à lui ». Mais il est hors de question de s'en arrêter à ces prières, un constat doit être fait et les responsabilités situées. On se rappelle encore du Bateau Le Joola, du Daaka 2017 et plus récémment de Bettenty avec des dizaines de femmes noyées. Face à ces catastrophes, aucune mesure n'a été prise, c'est ce qui nous a valu aujourd'hui « Demba DIOP ».

Du moment où nos politiciens sont entrain de dépenser des milliards pour l'achat de bétails électoraux, du moment où nos gouvernants se partagent des caisses noires estimées à des dizaines de milliards, du moment où l'hémicycle inutile coûte plus 5 de milliards au contribuable Sénégalais, du moment où le patrimoine de plusieurs de nos hommes « politiques » est estimé à des milliards sans justificatifs, du moment où tous nos ministres sont en campagne électorale délaissant ainsi leurs postes et leurs fonctions, des Sénégalais sont morts dans des drames. Que des incapables nous dirigent !!! Des incapables qui ne sont là que pour leur propre compte, ce qui importe pour eux, c'est la réussite personnelle, ils n'ont pas la culture de l'intérêt général.

Le Sénégal « émergent », n'est même pas en mesure de disposer de stades normaux basés sur les normes internationales. Le seul qui peut y prétendre est Léopold Senghor construit depuis 1985. Depuis lors, c'est le grand désert, aucune infrastructure sportive. Nos dirigeants qui n'ont que des visions politiciennes (Comment faire transhumer le bétail) n'ont mis en place aucunes perspectives depuis 32 ans ; D'Abdou DIOUF à Macky SALL sans oublier Abdoulaye WADE. Le résultat de cette manque de vision est là, 8 morts et plus de 80 blessés au stade DEMBA DIOP à cause d'un mur qui s'effondre parce qu'obsolète. Les milliards investis pour le « bétail » depuis 30 ans auraient pu régler tous ces maux mais malheureusement, la race « LADOUM » vaut des milliards.

Il est aujourd'hui temps que les Sénégalais signent un divorce définitif avec les politiciens. Ils ont montré leurs limites, leurs incapacités et leurs faiblesses caractérisées. Depuis 1960, toujours les mêmes chiens, toujours les mêmes pratiques et toujours les mêmes fins (voleurs). Il est temps que le peuple Sénégalais se réveille et qu'il prenne son destin en main. Aucun de ces moutons ne parviendra à redresser le Sénégal. Donc, il est de notre devoir de s'unir et de les faire partir si nous ne voulons périr comme nos compatriotes à Demba DIOP.

Une belle occasion s'offre à vous, saisissez là ! Ne laissez plus personne vous guider dans le mauvais chemin. Ils ont déjà commencé avec les législatives mais dites non si vous ne voulez pas être contaminés par leurs maladies « Le bétaillisme » qui est très grave et incurable ! Tournez le dos à tous les politiciens aguerris (pouvoir comme opposition). « Ils ne savent que retourner de vestes, ils ont tellement retournés de vestes qu'à la prochaine récolte, ils retourneront leurs pantalons tellement que la veste s'est trouée » Jacques Dutronc.

Les responsabilités doivent être situées et les coupables trainés en justice.
Monsieur le président de la fédération Augustin SENGHOR, vous avez jusque-là montré vos limites, votre démission ne doit même pas se faire attendre en compagnie de Monsieur Saer SECk, président de la ligue professionnelle. Vous avez été incapables de sécuriser un match de cette envergure. Monsieur le directeur du stade, votre démission est obligatoire, vous avez été incapable de déceler l'obsolescence de ce qui vous permet de gagner votre vie.
Monsieur le ministre des sports Matar BA, vous êtes le chef de bord, tous ces morts, c'est sous votre responsabilité. Démissionnez ! Les responsables sénégalais n'ont pas la culture de la démission mais de grâce, cette fois ci, faites preuve de grandeur, reconnaissez votre échec, soyez dignes et partez.

MBOUP Djiby
Analyste politique
[emailprotected]



Nous vous recommandons