Contestations du leadership de Tanor, Malik Noël Seck encourage certains socialistes

Contestations du leadership de Tanor, Malik Noël Seck encourage certains socialistes

Senenews Le 2017-01-11  Source

Les remous au sein du Parti Socialiste continuent de défrayer la chronique. Malik Noël Seck, apparemment touché par ses tiraillements, essaie ainsi de prodiguer des conseils aux militants du dit parti.

Malik Noël Seck fustige la longévité de certains politiques et pointe du doigt le leader du Parti Socialiste. Pour lui, Ousmane Tanor Dieng et cie ne doivent nullement être les dirigeants d'un quelconque parti de ce pays car ayant trop vécu aux devants de la scène politique et ce, sans nulles avancées.

«Se sachant périmé, il s'arrime pathétiquement aux portes de l'inéluctable cimetière politique» avance l'ancien militant bannidu parti socialiste.Ildéclare ouvertement aux socialistes, dans une lettre où il apporte son soutien à Bamba Fall, que leur «secrétaire général s'agrippe à la politique donc refusez de le suivre et rejoignez Bamba sinon vous disparaîtrez.Les formations politiques ne se construisent plus autour d'un programme, mais simplement en vue de se «cartelliser» pour mieux se partager les biens publics. Cette attitude a fini par vider notre démocratie de son contenu et de son sens et à faire de la politique un folklore populaire au même titre que la lutte traditionnelle».

Déplorant les coalitions politiques, Malik Noël Seck pense qùelles ne sont pas mises en place dans le but d?»élire un homme qui aime le Sénégal, un homme qui s'identifie aux souffrances de son peuple maispour chercher à sefaire une place dans un Parti qui saura, au soir d'une victoire électorale lesconcéder leurpart du partage des biens nationaux».

Pour conclure, à Malik Noël Seck de prodiguer des conseils aux socialistes en ces termes:« au lieu de vous libérer, les partis vous apprennent à vous soumettre à des exigences protocolaires qui sont sans rapport avec les idéaux qùils prônent. Vous y apprendrez à longer les murs, à protester mollement et à vous taire lorsque la hiérarchie vous l'ordonne. De sorte qùarrivés au sommet de votre ascension il ne vous restera même plus une once de l'honnêteté qui vous animait au début de votre périple. Vous aurez alors fait trop de concessions, fermé les yeux sur trop de transactions douteuses, adhéré a trop de compromis pour pouvoir fustiger les professionnels de la politique».



Nous vous recommandons