Après un ultime hommage # Aboubacry Mbodj repose désormais dans son village natal

Après un ultime hommage # Aboubacry Mbodj repose désormais dans son village natal

Igfm Le 2017-01-11  Source

iGFM - (Dakar)Ultime hommage. Les représentants du gouvernement, des foyers religieux, des défenseurs des Droits de l'Homme, de sa famille, de ses condisciples, de la classe politique, du mouvement syndical, de l'ambassadeur de la Palestine, ont tous témoigné qu'Ababoucry Mbodj était un modèle, un exemple dessinteressé pour la défense des Droits des citoyens.

L'émotion était à son comble. Les visages serrés, les regards hagards. Le monde qui a fait le déplacement, à rendu un dernier hommage au défunt Secrétaire général de la Raddho. La morgue de l'hôpital Principal de Dakar, a refusé du monde.

A la présentation de la dépouille mortelle, des larmes n'ont être retenus. Ce qui a fait dire au représentant du chef de l'Etat, le Gardes des Sceaux, le ministre de la Justice, Sidiki Kaba, citant André Malraux que «la tragédie de lamortest en ceci qu'elle transforme lavie en destin».

A l'en croie, Aboubacry Mbodj est un imminent défenseur des Droits de l'Homme avec qui, il a voyage à travers le monde pour la restauration des droits de l'homme.

A sa suite, Me Assane Dioma Ndiaye, Président de la Ligue Sénégalais des Droits humains, qui a, des années durant cheminé avec le défunt, «Aboubacry Mbodj a tout sacrifié pour la Raddho, où il a gravi tous les échelons. Il est l'un des premiers étudiants à intégrer cette institution en 1989, un an avant sa création. Les orateurs, ont tous reconnu en M. Mbodj, comme étant un homme d'une honnêteté sans limite, rigoureux et engagé dans le travail, notamment depuis sa succession en 2013 à Aline Tine. L'Ambassadeur de la Palestine, le seul diplomate à prendre la parole, a laissé entendre qu'«au moment où le peuple palestinien savoure la signature du projet de résolution exigeant à Israël d'arrêter sans délais et complètement ses activités visant la colonisation du territoire palestinien occupé, Aboubacry Mbodj s'en est allé, alors qu'il a toujours été dans toutes les grandes luttes pour une Palestine libre. Il a présenté au peuple Sénégalais et à la famille du défunt, les condoléances de son pays tout entier. Seydi Gassama d'Amnesty International, a, dans sa prise de parole demandé à la société civile de s'y mettre pour que la Raddho survive et devant plus conquérante.

Ce qui, selon Seydou Noura Tall, imam de la mosquée Omarienne, «permet à l'illustre disparu de reposer en paix dans son village natal».

A noter qu'aboubacry Mbodj est marié et père d'une fille unique.

Sékou Dianko Diatta



Nous vous recommandons