Afrique du Sud: Jacob Zuma a 48heures pour démissionner

Afrique du Sud: Jacob Zuma a 48heures pour démissionner

Lepoint Il y'a 5 jours  Source


Il y a10ans, Jacob Zuma prenait les rênes du pouvoir au sein de son parti, l'ANC, et à la tête du pays après une âpre bataille interne, dont on disait déjà que le parti ne survivrait pas. Le karma semble poursuivre celui qui a pris la suite de Thabo Mbeki, chassé du pouvoir dans les mêmes conditions. Mais ces derniers mois, sur fond de scandales de corruption et d'accusations de non-légitimation du pouvoir, les voix appelant Zuma à démissionner n'ont cessé de s'élever. Des voix symboliques, tout d'abord, comme celles de vétérans de l'ANC. Puis la frustration s'est diffusée au sein du parti au pouvoir. Après les revers aux élections locales de 2016, puis le limogeage controversé, fin mars 2017, du très respecté ministre des Finances Pravin Gordhan, le mécontentement a jailli de la base au sommet de l'ANC, en passant par les alliés historiques que sont le Parti communiste sud-africain (SACP) et la puissante confédération syndicale Cosatu.

Le marathon de l'ANC pour évincer Jacob Zuma

Aprèsune réunion-marathon à huis closde treize heures, le parti au pouvoir en Afrique du Sud (ANC), réuni dans un hôtel de Pretoria, a décidé de «rappeler» le président Jacob Zuma de son poste de chef de l'Etat», a écrit le site d'information The Times. Cette information n'a pas encore été confirmée officiellement par le parti, tandis que Jacob Zuma n'a pas encore réagi.

Le4février, Jacob Zuma a exclu de démissionner, malgré l'appel pressant de la direction de son parti. Dans les négociations en cours, il tentait d'obtenir l'immunité alors que son nom figure au coeur de plusieurs affaires de corruption. Il souhaitait aussi obtenir la prise en charge de ses frais de justice, selon les médias nationaux. Dimanche, Cyril Ramaphosa a toutefois exclu un passe-droit pour le président, rappelant avec fermeté que «ceux qui sont corrompus et ont volé l'argent des pauvres seront jugés».

L'opposition veut maintenir la......

→ Lire l'article au complet sur Lepoint



Nous vous recommandons